Évènements des musées de Grasse

Musée International de la Parfumerie

Exposition : Corps paré, Corps transformé

30 Septembre 2015 / 10h00

Le Musée International de la Parfumerie présente du 13 JUIN AU 30 SEPTEMBRE 2015 une exposition consacrée à la peau comme support d’expression des identités culturelles.

L’expression de la personnalité se construit de mille et une manières : le parfum y participe, mais aussi la peau et son ornementation, interface essentielle entre l’individu et l’autre. La peau recouvre le corps, elle est l’enveloppe protectrice et une frontière, une toile à animer. Elle peut être recouverte de fards, ornée, percée, tatouée, scarifiée. Les transformations apportées à la peau et au corps sont toujours une signification dans la communication à l’autre. Le sens de ces modifications dépend du contexte culturel ; il peut être fondé sur des valeurs esthétiques, politiques, sociales ou religieuses. A travers cette exposition, le Musée International de la Parfumerie présente diverses approches de transformations du corps, différents types de « maquillage » de l’Occident à l’Océanie, en passant par l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Du maquillage temporaire du visage et du corps aux transformations pérennes du tatouage, du piercing, des scarifications et autres transformations corporelles, le champ des possibles est extrêmement vaste. Avec la mondialisation et le développement des échanges entre les populations, les influences interculturelles s’amplifient donnant lieu à de véritables tendances. Ancrés dans nos sociétés, les artistes contemporains s’emparent également du corps et interrogent ainsi ses limites. Cette exposition est l’occasion pour le Musée International de la Parfumerie de présenter au public pour la première fois sa riche collection d’objets originaires du Yémen attestant des pratiques liées au maquillage et à la cosmétique. Ce don exceptionnel acquis en 2009 a été rassemblé par le Dr. Hanne Schönig dans les années 1990 dans le cadre de ses recherches sur les artifices de beauté qu’utilisaient les femmes yéménites dans les régions de Sanaa, Ta’izz, la Tihama et le Wadi Hadramaout. Seront aussi présentes les collections liées au maquillage occidental qui ne sont exposées que ponctuellement dans le musée : affiches de grands illustrateurs du 20ème siècle comme Georges Lepape ou René Gruau ; objets publicitaires ; nuanciers ; boîtes à poudre et poudriers ; houppettes et boîtes à mouches ; rouges à lèvres… Ces collections seront enrichies de prêts institutionnels et privés afin de compléter cette approche sociologique et artistique. Des dispositifs muséographiques interactifs contextualisent les collections présentées et permettent d’élargir le discours aux cinq sens : vidéos, projections, bornes interactives, points olfactifs et tactiles. L’exposition propose aux personnes atteintes de déficience visuelle un parcours adapté à l’aide de matériels spécialement conçus. Un parcours tactile et olfactif, destiné au jeune public, ponctue l’espace de l’exposition. En complémentarité des activités culturelles et pédagogiques du service des publics, une riche programmation événementielle (spectacles, conférences, ateliers) permet de mettre en avant les pratiques culturelles liées au maquillage.