Objet phare des musées de Grasse

Musée d'Art et d'Histoire de Provence

Soupière

05 Juin 2014 / 17h00

Soupière

XVIIIe siècle – Faïence de Marseille, atelier de la veuve Perrin

Musée d’Art et d’Histoire de Provence – Don du vicomte de Noailles

Inv. 2012.0.2253

A partir du début du XVIIIe siècle, de nouvelles fabriques de faïence s'établissent à Marseille et vont sévèrement concurrencer l'établissement dirigé par Antoine Clérissy à Saint-Jean-du-Désert qui jouit jusque-là d'un quasi-monopole. Ces nouveaux faïenciers, tout d'abord Claude Fauchier vers 1711, puis Claude Perrin et Louis Leroy, diversifient les formes et introduisent la cuisson au petit feu et la polychromie. Lorsqu'en 1748 Claude Perrin meurt subitement, sa femme Pierrette Candelot, lui succède à la tête de la fabrique de faïence dont elle assume seule la charge.

Cette soupière est marquée sous le fond et à l'intérieur du couvercle des initiales VP accolées, marque de celle désormais connue sous le nom de Veuve Perrin.